Shark feeding

 

 

                                                              

 

 

Les "shark feeding"

   

 C'est durant les année 80 que sont apparus les premiers « feeding » ; en Polynésie en premier lieu, où les plongeurs s'aperçurent en observant les pêcheurs locaux qu'il était tout à fait possible de nourrir certaines espèces en leur proposant du poisson. L'aventure présenta bien vite un intérêt économique, car, la peur du requin se dissipant d'année en année, les touristes - plongeurs furent de plus en plus nombreux à vouloir partager le « grand frisson ». Après les Requins pointes noires dans le lagon, ce furent ensuite les Requins gris de récifs près de la barrière, et même les impressionnants Requins citron qui prirent part à la fête.

    Aux Caraïbes, le feeding commença un peu plus tard, quand les plongeurs du cru, qui avaient pour habitudes de nourrir des petits poissons durant les plongées, durent bien vite composer avec de beaux Requins gris et des Requins nourrice, qui voulaient prendre part au festin.

    Dans les eaux tempérées de Californie, des séances de nourrissage de Requins peau bleue furent aussi organisées avec succès pour les besoins de tournages de scènes choc de documentaires. La célèbre plongeuse Valéry Taylor fit admirer une fois de plus son courage face aux squales, mais elle en sortit cette fois quand même avec une belle estafilade à la jambe, qui ne causa heureusement qu'une grande frayeur.

   
C'est une invitation à une reflexion sur notre place dans la nature et un voyage sous-marin à la fois violent, intense et extrème de beauté sauvage. L'admiration et l'humilité qu'il inspire vous interpelleront certainement.

                                                                           

                                                                 Morsure d'un requin bouledogue

 

 

Requins

Plus rares dans l’archipel de la Société, on rencontre à coup sûr les requins dans les atolls des Tuamotu (alors qu’ils se font rares dans beaucoup de mers de la planète). Là, visibles ou non, ils sont toujours omniprésents. Deux espèces sont communes dans les lagons : le requin à pointe blanche du lagon et le requin à pointe noire. Ils sont inoffensifs s’ils ne sont pas provoqués. Rencontré dans les passes ou sur le versant océanique, le requin gris de récif est curieux, vif et téméraire. En sa présence, il convient de s’abstenir de chasser.

Shark feeding, pour ou contre ?

Proposée par quelques centres de plongée (notamment à Moorea), le shark feeding, activité de nourrissage des requins encadrée par des moniteurs, offre aux amateurs de sensations un face à face inoubliable avec les squales. Mais cette attraction sous-marine suscite des polémiques. Certains l’estiment contre-nature et s’opposent à ces séances de « cirque ». D’autres soulignent qu’elle conditionne le comportement des poissons et des requins, qui affluent à la recherche de nourriture dès que l’homme est présent. Une agressivité anormale de la part d’animaux habitués à être nourris a été rapportée, et ces familiarités ne sont pas appréciées des chasseurs sous-marins qui pratiquent leur pêche sur les mêmes terrains que ceux du shark feeding. Enfin, même si aucun accident n’est à déplorer, l’imprévisibilité des requins fait que le danger n’est pas totalement absent de ces plongées à grand spectacle.
Le shark feeding fait partie des problèmes que le PGEM (Plan de Gestion de l’Espace Maritime) de Moorea s’attache à résoudre : puisque toutes les activités ne peuvent pas être faites partout, une réglementation de l’utilisation, voire un partage, de l’espace, s’avère nécessaire.

Conflits latents entre pêcheurs et plongeurs

En 2003, une recrudescence de la commercialisation des ailerons de requins à destination de l’Asie (et le massacre en résultant) a projeté les requins-victimes sur le devant de la scène. Prisés des plongeurs, les requins sont assurément un des atouts touristiques de la Polynésie. On connaît par contre moins leur rôle écologique essentiel dans la régulation de la chaîne alimentaire et donc dans l’équilibre naturel des ressources marines qui intéressent la pêche.
Il n’est donc dans l’intérêt de personne de voir chuter les populations de requins, et leur protection, qui passe par l’interdiction de la commercialisation des ailerons, est indispensable pour l’avenir économique du Territoire. Parce qu’elle préserve les intérêts de tous à long terme, cette nouvelle réglementation permettra sans doute d’éviter les blocages. Information et sensibilisation pourraient même inciter les plus réticents (les pêcheurs tentés par le commerce des ailerons) à se ranger aux côtés des défenseurs des requins.

 

 

 

Commentaires (2)

1. Michael Jackson 11/07/2012

This includes apparel, accessories, perfumes, cosmetics, swiss replica watches online,
Now not all designer depots were created equal.The very same case with the cool and trendy looking replica rolex watches. The thrill of each and every person when they've Swiss or rolex deepsea for sale gets doubled.

2. swiss replica watches online (site web) 11/07/2012

This includes apparel, accessories, perfumes, cosmetics, <a href="http://www.perfectreplicawatchau.com/">swiss replica watches online</a>,
Now not all designer depots were created equal.The very same case with the cool and trendy looking <a href="http://www.perfectreplicawatchau.com/rolex.html">replica rolex watches</a>. The thrill of each and every person when they've Swiss or <a href="http://www.perfectreplicawatchau.com/rolex/deepsea.html">rolex deepsea for sale</a> gets doubled.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×