SOS Grand Blanc

Expédition requins blancs : un photographe français dans les starting-blocks !

Caroline Lepage

Pour la quatrième année consécutive, le photographe sous-marin Patrice Héraud participera à l'expédition organisée par Rodney Fox en Australie du 25 février au 12 mars prochain. Objectif visé : marquer un grand blanc avec une balise… française ! Une aventure qui s'annonce riche en émotion.

C'est en 1963 lors d'une partie de chasse sous-marine au sud de l'Australie que Rodney Fox croise la route d'un grand requin blanc : un premier tête à tête plutôt violent qui se solde par 97 points de suture… et une vie entière consacrée à ce magnifique animal. Comme quoi ! Aujourd'hui, l'homme est considéré comme un grand spécialiste reconnu au niveau international. Et son admiration sans limite semble contagieuse car Rodney l'a ensuite transmise à Patrice Héraud, moniteur de plongée bordelais de surcroît photographe sous-marin, qu'il rencontre en 1999.


Le requin blanc toujours aussi impressionnant !

Depuis, Patrice a lui aussi consacré tout son temps aux requins blancs. Il a même fondé une association, SOS Grand Blanc, qui se veut le relais en France de la Fondation Rodney Fox. Il tente ainsi de faire partager sa passion aux autres et de participer à la protection du grand requin blanc. Rappelons que cette incroyable créature est gravement menacée : pollution, massacres et délit de ‘sale gueule' commencent à nuire réellement aux populations de requins blancs. Ayant mauvaise presse partout sur la planète, les quelques rares attaques annuelles sur un être humain l'enfoncent un peu plus dans la caricature du tueur féroce qu'il est loin de représenter. Or, il faut bien reconnaître qu'il tue par exemple moins que les serpents et que l'homme tue d'avantages de grands blancs que l'inverse ! Nous manquons en fait cruellement de connaissances sur ces poissons cartilagineux…

Un émetteur satellite français sur un grand blanc

Depuis l'an 2000, Patrice travaille régulièrement aux côtés de Rodney Fox en tant que photographe sur des expéditions qui ont lieu au large de l'Australie du sud, non loin des îles Neptune. L'ambition de la Fondation Rodney Fox est de marquer des requins à l'aide d'émetteurs qui enregistrent une foule d'informations (sur les migrations, l'environnement, la reproduction, etc.) et les renvoient au satellite Argos : une technique qui a fait ses preuves en matière de recherches scientifiques avec de nombreuses espèces animales. Quant à Patrice Héraud : il ne part pas seul… Il embarque également les adhérents de son association dans ses aventures sous-marines ! Ainsi, pour la prochaine expédition qui aura lieu du 25 février au 12 mars, il emmène 6 heureux veinards qui pourront eux aussi plonger en cage et connaître l'adrénaline à l'arrivée de l'élégante silhouette d'un grand blanc…

De plus, cette expédition aura, cette année, une toute autre saveur : « il va s'agir d'une première étant donné que je livre, avec mon association SOS Grand Blanc, le premier émetteur satellite français à l'Australie destiné à être posé sur un grand requin » confie le photographe. SOS Grand Blanc a d'ailleurs financé l'achat de cet émetteur pour un montant de 3900 euros. Patrice, qui ne lâchera pas son appareil photo pour autant, aura la lourde tâche de poser cet émetteur sur l'aileron d'un requin blanc, dont les membres de l'association deviendront par le fait les parrains. Ils pourront alors recevoir régulièrement des nouvelles de leur protégé et qui sait, découvrir des éléments de sa vie que l'on ignorait jusqu'à présent… « On adopte bien des baleines » insiste le photographe, alors oui, pourquoi pas les grands blancs !


Adopterez-vous un jour votre requin blanc ?

Ticka va nous en apprendre de belles !

Lors de la précédente expédition au large de Port Lincoln en Australie du Sud, le 12 juillet 2004, l'équipe scientifique avait marqué une femelle baptisée Ticka. La balise s'est détachée près de 6 mois plus tard, le 2 décembre… à plus de 3500 km du lieu de marquage et plus de 140 km des côtes. Elle a ainsi livré d'étonnantes informations dont la première : contrairement aux hypothèses courantes émises par les scientifiques concernant le caractère exclusivement côtier des grands requins blancs, il semble au contraire que ceux-ci n'hésitent pas à voyager en pleine mer. D'autres résultats sont attendus avec impatience car il est probable que Ticka ait été enceinte au moment du marquage. On pourrait donc aussi beaucoup apprendre des conditions et lieux de naissance si tel était le cas.


Sensibiliser le public pour que le grand requin blanc ne figure jamais au rang des espèces disparues...

Pour l'heure, Patrice Héraud et les membres de son association SOS Grand Blanc sont dans les starting-blocks et commencent à compter les jours qui les séparent du grand moment, celui de la rencontre avec le seigneur des mers… Un peu de patience encore ! L'idée de parrainer un requin blanc est en tout cas l'un des axes qu'il est possible de développer pour redorer le blason de ces super-prédateurs : « c'est le moyen à mes yeux de sensibiliser le grand public à la cause de cet animal avant qu'il ne vienne rejoindre la longue liste des espèces disparues si nous ne faisons rien » assure le photographe avant de conclure avec espoir « quel fabuleux cadeau pour nos générations futures de pouvoir leur dire "tu peux adopter un grand requin blanc"! »…

Commentaires (4)

2. jugel 05/01/2012

en éspérent pouvoir suivre un des requins!!!!!
merci!!!!
amicalement.
Thomas JUGEL

3. fake watches (site web) 14/02/2012

Thank you for sharing contents of the article very well. Click here to move your mouse, you can see .Using the successful rise of the replica company, it has become hard to inform which is actually fake and that is genuine.

4. herraez 20/10/2012

sauvons les requins

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site